Les Parisiens

En 1850, Paris comptait environ 600 000 habitants. Elle a ensuite connu une croissance rapide, car l’expansion industrielle a attiré un flot constant de personnes en provenance des provinces. En 1870, la population avait dépassé le million d’habitants et, en 1931, l’agglomération comptait quelque 5 000 000 000 d’habitants, dont plus de la moitié vivent dans la ville de Paris, la ville administrative à l’intérieur des anciennes portes.

Après la Seconde Guerre mondiale, cette croissance s’est poursuivie et, au début du XXIe siècle, le Grand Paris comptait plus de 10 000 000 d’habitants. La population de la ville de Paris, cependant, a diminué régulièrement, passant d’un pic d’environ 2 900 000 en 1931 à environ 2 200 000 en 2012, de sorte qu’environ quatre Parisiens sur cinq étaient des banlieusards. Ce changement a eu lieu en partie parce que le relogement massif a réduit la densité élevée de la ville, bien qu’elle soit restée bien au-dessus de la moyenne de l’Europe du Nord.

De nombreuses familles se sont installées dans des maisons plus récentes et plus spacieuses dans les petites villes autour de la capitale, laissant la ville de Paris avec une population vieillissante et curieusement solitaire, avec près de la moitié des ménages composés d’une seule personne. Pourtant, au cours des premières années du XXIe siècle, la population de la ville a commencé à augmenter lentement. Avec l’augmentation du taux de natalité et la tendance à la retraite des personnes âgées en dehors de la région de la capitale, la population parisienne s’est également rajeunie.

Contenu en relation avec Paris

Qui sont les parisiens ?

Les Parisiens nés à Paris sont dépassés en nombre par ceux qui sont nés en dehors de la ville, dont beaucoup conservent leurs liens provinciaux ou internationaux. Ainsi, de nombreux magasins, restaurants et quartiers ont une saveur française, régionale ou internationale. Alors que la plupart des parisiens non natifs sont français, plus d’un dixième de la population est né à l’étranger.

Environ un tiers des résidents étrangers de la ville sont originaires de pays membres de l’Union européenne, mais les groupes d’immigrants les plus importants sont des personnes d’origine africaine, en particulier des Arabes musulmans des pays d’Afrique du Nord, à savoir l’Algérie, le Maroc et la Tunisie.

En général, les familles d’origine maghrébine se regroupent dans les quartiers les plus pauvres du Nord ou, de plus en plus, dans les banlieues périphériques (banlieues) entourant la capitale. A la fin du XXe et au début du XXIe siècle, un taux de chômage élevé et une faible mobilité sociale alimentaient les tensions raciales et religieuses dans les banlieues.

paris emeutes

Ces tensions ont éclaté en octobre 2005 lorsque deux adolescents ont été accidentellement électrocutés alors qu’ils se cachaient de la police dans une sous-station électrique à Clichy-sous-Bois, une banlieue au nord-est de Paris. Les émeutes des minorités ethniques qui ont suivi ont dissipé la croyance de nombreux Français que leur pays avait été exemplaire en termes d’intégration de personnes de religions et d’ethnies différentes.

Emeutes à Paris en 2005

Pendant trois semaines, les troubles se sont propagés des villes satellites autour de Paris à une grande partie du reste du pays. La discrimination et le manque d’opportunités dans les banlieues fortement immigrées de France ont alimenté les protestations, qui ont culminé dans la nuit du 7 novembre, affectant 274 communes du pays. Le lendemain, le président Jacques Chirac a déclaré l’état d’urgence. Ce n’est que le 17 novembre, après l’incendie de près de 9 000 voitures et près de 3 000 arrestations, que la police française a déclaré que le niveau d’incendie était redevenu “normal”. L’état d’urgence n’a été levé qu’en février 2006.

L’importante population noire de la ville est composée d’immigrants des départements français d’outre-mer de la Martinique et de la Guadeloupe, ainsi que de pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale comme le Sénégal, le Mali et la République démocratique du Congo. Beaucoup de ces immigrants habitent dans le nord-est de Paris, tout comme les personnes d’origine chinoise et turque. Les groupes d’immigrants de l’Asie du Sud-Est sont concentrés dans le sud-est de Paris.

La majorité de la population est théoriquement catholique romaine, bien qu’un faible pourcentage seulement assiste régulièrement à la messe. Les musulmans sont une présence importante dans la ville, comme en témoignent ses dizaines de mosquées, dont la Grande Mosquée de Paris (1922-26) dans le 5e arrondissement.

La communauté juive est centrée sur le quartier de la rue des Rosiers dans le quartier du Marais, où l’on trouve de nombreuses synagogues, des magasins kasher et des librairies hébraïques.

Dernières Nouvelles de Paris